skip to Main Content

Scarperia e San Piero

Unis par l’histoire, avec la présence de la famille des Medicis qui a laissé sur ces terres les traces d’une domination prestigieuse,
les deux villages vivent aujourd’hui en symbiose grâce à l’institution, le 1er janvier 2014, de la commune unique de Scarperia e San Piero. Nombreuses sont les propositions touristiques, culturelles, gastronomiques et sportives que le visiteur pourra découvrir en venant de Florence, de la via Bolognese, ou du péage autoroutier de Barberino di Mugello.

En effet, San Piero a Sieve est le lieu de convergence des routes les plus importantes du Mugello qui, de la ville mènent à Imola et Bologne. L’ancien bourg se développa autour de la piève du même nom dès le XIe siècle mais son apogée se situe entre le XIVe et XVe siècle: c’est à cette époque que les Médicis construisirent leurs villas dans les environs, telles que l’incroyable château du Trebbio et qu’ils érigèrent des résidences au sein du village, comme la villa Adami (siège de la bibliothèque) et la villa Schifanoia. Le château du Trebbio, qui n’a quasiment rien enlevé à la sévérité typique des constructions médiévales, a été construit par Michelozzo Michelozzi, sur ordre de Cosme de Médicis, sur les restes d’une ancienne tour féodale. En 2013, le château du Trebbio a été inscrit sur la liste du si convoité patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Sur le col le plus élevé près du village, se dresse la forteresse de San Martino, voulue par Cosme Ier en 1569, dont la construction a notamment fait intervenir Bernardo Buontalenti. Non loin d’ici, se trouve le couvent du Bosco ai Frati, fondé par les Ubaldini avant l’an mille, et considéré comme l’un des plus anciens de toute la Toscane.

Dans cette nouvelle commune, l’histoire se poursuit vers Scarperia, qui a toujours été dominée par la famille Ubaldini jusqu’à ce que la République florentine décida de les bloquer en fondant le 8 septembre 1306 une «terre nouvelle» appelée Castel San Barnaba puis Scarperia (en référence à la chaussure («scarpa» en italien) des Apennins). Dans le centre historique, il convient d’admirer le Palazzo dei Vicari qui, au XVe siècle devint le siège du vicaire envoyé par la République florentine pour administrer une vaste zone du comté du Mugello.

En plus d’abriter de précieuses archives historiques et l’ancienne horloge du clocher, attribuable au grand architecte florentin Filippo Brunelleschi, le palais est également Le Musée des Fers Coupants, dont Scarperia peut s’enorgueillir d’une grande production qui dure depuis plusieurs siècles et qui bénéficie d’un nouvel agencement que les grands et petits de tous les pays doivent absolument découvrir.

À ne pas manquer dans la via Solferino voisine, l’ancien atelier du coutelier où l’on peut assister et participer à la fabrication d’un couteau, guidés par les mains expertes de l’artisan. À l’aide d’anciens instruments qui ne sont plus utilisés, et grâce aux odeurs, bruits, fumées de la cheminée, vous apprendrez ce que signifie fabriquer un couteau.

Back To Top