Brisighella

Brisighella, l’un des plus beaux bourgs d’Italie, est une ancienne cité médiévale et thermale, titulaire du label « Bandiera Arancione » décerné par le Touring Club italien pour ses qualités paysagères et environnementales, enchâssée dans le parc régional de la Vena del Gesso Romagnola, sur le territoire de l’Apennin tosco-romagnol, le long de l’ancienne voie Faentina qui relie Florence-Faenza-Ravenne (qu’il est aujourd’hui possible d’emprunter en train). Il se distingue par trois pinacles rocheux, les fameux trois sommets, sur lesquels se dressent la forteresse Manfredi (XIVe siècle), le sanctuaire du Monticino (XVIIIe siècle) et la tour de l’Horloge (XIXe siècle).
Son origine remonte au XIIIe siècle lorsque Maghinardo Pagani da Susinana, seigneur du lieu, fit construire en 1290 une tour de défense sur l’éperon rocheux où s’élève aujourd’hui la tour de l’horloge, afin de pouvoir contrôler le commerce et les passages en provenance de la Romagne gibeline vers la Florence guelfe. Au cours de sa longue carrière militaire, Maghinardo a combattu aux côtés des Guelfes de Florence lors de la bataille de Campaldino en 1289, à laquelle participa également de façon notoire Dante Alighieri ; mais il a ensuite été longtemps un champion des Gibelins de Romagne, en alliance avec les Ordelaffi de Forlì. C’est pourquoi il est possible d’affirmer qu’il était Guelfe en Toscane et Gibelin en Romagne. Cette duplicité provoqua beaucoup d’agacement chez le Poète suprême. Dans le Chant XXVII de l’Enfer, dans lequel Dante le désigne, sans le nommer expressément, comme le seigneur d’Imola et de Faenza, il stigmatise son comportement politique, le considérant comme contradictoire :
« La cité du Lamone et celle du Santerne ont pour chef le lion à la blanche caverne qui change de parti de l’hiver à l’été » (Dante Alighieri, L’Enfer, Chant XXVII, 49-51)
Au début du XIVe siècle, le territoire passa aux mains des Manfredi de Faenza, qui restèrent à la tête de la ville jusqu’à la fin du XVe siècle. En 1500, Brisighella fut conquise par Cesare Borgia, puis, entre 1503 et 1509, elle devint l’un des territoires administrés par la République de Venise.

Depuis les hauteurs, une forteresse, une église et une tour crénelée veillent sur le village tels des gardiens. Brisighella se dévoile dans le scintillement des affleurements de gypse, se dévoile dans les couleurs pastel des maisons du centre historique et s’anime lors de ses fêtes, en vous emmenant, vous, cher hôte, dans une expérience inoubliable. À Brisighella, impossible de ne pas emprunter l’Antica Via del Borgo, également connue sous le nom de via degli Asini (allée des ânes) : sa particularité, qui la rend unique au monde, est d’être une route surélevée qui traverse littéralement une rangée de bâtiments. À voir également, la Pieve di San Giovanni in Ottavo, ou Pieve del Thò. Pour ce qui est des trois sommets, la forteresse dite Rocca Manfrediana fut construite au XIVe siècle par les Manfredi, seigneurs de Faenza, avant de devenir une propriété des Vénitiens. Sur l’un des trois sommets, se dresse la tour de l’horloge. La troisième aiguille est dominée par le sanctuaire de la Madonna del Monticino, bâti au XVIIIe siècle. Si vous quittez le village pour vous enfoncer dans les environs fascinants, il est possible de visiter la grotte Tanaccia, l’une des plus belles grottes du parc régional de la Vena del Gesso : ses espaces, le résultat de phénomènes karstiques, peuvent être visités toute l’année, sauf pendant la période d’hibernation des chauves-souris.

Ravenne et la Romagne sont une terre d’accueil, héritière d’une longue tradition culinaire.
Les menus typiques proposent immanquablement de savoureux plats principaux faits maison, comme les tagliatelles, les lasagnes, les strozzapreti dans une sauce ragù, les passatelli au parmesan et aux œufs, les cappelletti garnis de fromage, cuits dans un ragù ou dans un bouillon, ou des plats de poisson comme le risotto alla marinara, les tagliolini allo scoglio ou les spaghetti aux palourdes.
Viennent ensuite les classiques grillades, de viande ou de poisson, arrosées des vins de nos coteaux.
On ne saurait quitter la Romagne sans avoir goûté aux délicieuses piadina remplies avec le Squacquerone di Romagna, le fromage à pâte molle local, ou farcies avec de savoureuses charcuteries ou saucissons.

Explorez toutes les rues de Dante...