fbpx
skip to Main Content

Borgo San Lorenzo

Sint Laurent, patron de Borgo et fêté à l’occasion de manifestations religieuses et civiles, nous rappelle que ses larmes coulent les nuits du mois d’août: des étoiles qui comme des étincelles semblent voler au-dessus de nos têtes. Et les collines autour du village permettent de se livrer à une expérience nouvelle: s’allonger sous un ciel sombre, chose désormais impossible en ville, et chercher une étoile filante afin d’exprimer un vœu.

Votre première halte devra nécessairement se faire au centre historique, en entrant par les deux portes, celle Fiorentina et celle de l’Horloge, des restes des anciennes murailles construites en 1351. Il vous faudra ensuite visite la piève de San Lorenzo qui date de 941, le plus grand des édifices romans du comté florentin, qui abrite une multitude d’œuvres d’art, parmi lesquelles: une Madone attribuée à Giotto, un Crucifix sur planche d’école giottesque, une Madone sur un trône avec l’Enfant attribuée à Agnolo Gaddi, La Vierge et les saints François et Dominique de Matteo Rosselli. Les fresques de l’abside sont l’œuvre de Galileo Chini. Sur le côté droit de la façade, se trouve un tabernacle en terre cuite polychrome, réalisé par les fours Chini. Non loin du centre historique, vous découvrirez l’oratoire du Santissimo Crocifisso dei Miracoli, érigé au dix-huitième siècle pour conserver un crucifix en bois peint, qui avait été abandonné en 1400 par des pèlerins allemands fuyant la peste. Placé dans une niche au-dessus du maître-autel, il est dissimulé sous une grande toile du dix-neuvième siècle actionnée par une «machine» qui permet de l’élever ou de l’abaisser lorsque le Crucifix est exposé pour l’adoration des fidèles.

À proximité de l’oratoire, il y a la Villa Pecori Giraldi qui accueille le musée de la fabrique Chini. Cette villa qui est entourée d’un superbe parc contient de nombreuses interventions picturales et architectoniques de Galileo Chini et de sa famille, alors que l’étage accueille les salles du musée, ornées de vitraux en style liberty, qui exposent de magnifiques pièces en céramique.

Charmante, telle est la balade à pied qui, de la petite place de Grezzano mène au musée de la Civilisation paysanne de Casa d’Erci (www. casaderci.it), une grande maison de métayer dans laquelle on trouve des reconstitutions d’époque (la chambre à coucher, la cuisine, le filage, le linge, etc.) ainsi qu’une riche collection d’outils agricoles des XIXe et XXe siècles. Juste avant le musée, le moulin à eau Faini qui date du XVe siècle mérite une visite.

Au départ de Casa d’Erci, située dans le complexe forestier de Giogo Casaglia, il est possible d’effectuer des excursions, et même des boucles qui conduisent à la crête, sur des sentiers bien balisés ou vous pourrez encore pique-niquer dans l’aire prévue à cet effet. À ne pas manquer, la visite du moulin à eau Margheri à Madonna dei Tre Fiumi, en compagnie du propriétaire, monsieur Cerbai. Le moulin, qui date probablement de l’an 845, fonctionne encore à merveille: les visiteurs peuvent assister au processus de mouture et acheter de la farine de blé, du maïs et des marrons au goût d’autrefois. De l’autre côté de la route, se trouve un petit oratoire construit en 1578. Il est possible de monter jusqu’au col della Colla di Casaglia où vous pourrez effectuer des excursions à pied ou à VTT, pour parcourir de nombreux itinéraires au sein du complexe forestier Giogo Casaglia ou descendre, au milieu des châtaigniers, pour rejoindre Ronta.

Back To Top